Interview de Marie Gaye nutritionniste à l’UCAD

«  L’enseignement ne nourrit pas son homme mais apporte une compassion morale »

Pouvez vous décliner votre  cursus scolaire ?

Je suis née à Ziguinchor, et j’ai la cinquantaine. J’ai eu la chance de faire partie des  toutes premières enfants inscrites au jardin d’enfants de l’école des sœurs de Saint Sacrement de Ziguinchor. Après l’obtention du certificat d’études primaires et de l’entrée en sixième, j’ai été sélectionnée avec d’autres filles par les religieuses pour aller en France. Ces religieuses ne disposant pas de collège à Ziguinchor, envoyaient des jeunes filles en France pour y poursuivre leurs  études. Dans le but d’en faire des institutrices. Après l’obtention de mon brevet en France, n’ayant pas l’âge requis d’enseigner, ajouté au nombre excessif d’enseignants il m’a été difficile de persévérer dans ce domaine dès mon retour au pays. Ainsi, c’est avec l’appui des sœurs de Ziguinchor que j’ai passé le concours d’entrée au lycée Djignabo où j’ai  pu poursuivre mes études secondaires jusqu'à la réussite de mon  baccalauréat. Grâce à ce diplôme, j’ai été orientée à la faculté de lettres à l’université de Dakar au département d’anglais J’ai pu obtenir le duel I anglais portugais. C’était plutôt pour  faire  plaisir à mon père qui serait ravi d’avoir une fille interprète. Mais j’ai pensé que ma vocation était ailleurs. C’est ainsi que j’ai suivi la formation des professeurs en économie familiale et sociale (EPS) 1ére promotion à l’école normale d’enseignement technique féminine de Dakar pendant quatre ans. Le certificat d’aptitude à l’enseignement de l’économie familiale à peine obtenu, me voilà nommée directrice des stages à(l’ENETF) avec six heures de cours de puériculture à dispenser par semaine aux élèves maîtresses et professeurs en ESF de 1977 à 1981.A cette date le ministre de l’éducation nationale m’avait attribué une bourse de l’UNESCO pour une année d’étude en bibliothéconomie au Canada en collaboration avec le Sénégal.Après cette formation sur mesure, je suis revenue à Dakar prendre une part active à la construction, à l’équipement et eu fonctionnement du centre de documentation et de recherche en ESF à l’école normale supérieur d’enseignement technique professionnel de Dakar. Dans un département économie – Familiale et sociale, chargée de la formation des élèves professeurs. Actuellement je suis nutritionniste et formatrice  de formateurs. Je dispense des cours à l’ENPT, l’ESP, génie  chimique biologique appliquée et à l’ENDSS section sociale. Parallèlement à ces activités, je poursuis des recherches en nutrition dans le but d’obtenir un doctorat.

POURQUOI AVEZ VOUS CHOISI L’ENSEIGNEMENT ?

J’ai commencé depuis 1977 car je pense que dispenser des connaissances, acquérir des connaissances et les partager avec d’autres ont été toujours une aspiration voire une vocation  pour moi. Voilà pourquoi donc j’ai fréquenté l’ENETF qui est une école normale donc un lieu de formation des enseignants. J’ai donc embrassé le métier de professeur avec beaucoup d’enthousiasme car j’aime communiquer.

AVEZ VOUS D’AUTRES ACTIVITES ? 
Depuis ma tendre enfance, j’ai toujours aimé organiser, regrouper des gens, impulser des activités et initier des projets. Quand j’avais quinze ans, j’organisais  en France  des patronages pour les plus jeunes que moi. Plus tard  j’ai été monitrice des collectivités éducatives (centre aéré) et colonies de vacances. A la sicap liberté 6 puis aux HLM Grand Yoff, j’ai encadré les jeunes catholiques dans leurs diverses activités sociales ou religieuses. Actuellement au niveau du diocèse de Dakar, je suis la secrétaire général de l’union des diocésaines des associations des parents d ‘élèves de l’enseignement catholique au Sénégal (UDAPECS).Je suis membre de l’association des anciens étudiants et stagiaires du Sénégal au Canada (AESCA) et sympathisants de l’association nationale des archivistes bibliothécaires et documentalistes  et membre du syndicat autonome des enseignants du supérieur. En plus de ces associations socioprofessionnelles, je suis membre de la commission paroissiale pour la nouvelle église saint Paul de Grand Yoff.

C’EST  RARE DE RENCONTRER DES FEMMES DANS CE METIER DE NUTIONNISTES ?

Nous ne sommes pas nombreuses au Sénégal, comparativement aux hommes. Cela est dû au fait que c’est  au fait que c’est une discipline scientifique qui demande de la rigueur, une grande culture générale et une pratique avérée.

EST –IL COMPATIBLE D’ALLIER CELLE D’ENSEIGNANT A CELLE  DE NUTRITIONNISTE ?

J’aime bien ce que je fais, mais j’avoue que malgré mon dynamisme naturel en fin d’année universitaire, je ressens une grande  fatigue physique surtout qu’il faut souligner que j’enseigne depuis 28 ans.

LE METIER NOURRIT- IL SON HOMME ? 
L’enseignement ne nourrit pas son homme mais apporte une compassion morale et la satisfaction d’avoir participé à la formation des hommes et de femmes sur plusieurs générations. Quant à la nutrition elle  pourrait apporter de l’argent si j’avais ouvert un cabinet et pratiqué des  consultations payantes mais jusqu’à présent mes actions et conseils ont été bénévoles. Il faut dire que peu de gens sont informés des bonnes conduites alimentaires.

QUELS CONSEILS DONNEZ-VOUS AUX JEUNES QUI VEULENT S’INVESTIR DANS CE  METIER DE NUTRITIONNISTE ?

Ils doivent d’abord comprendre et aimer la discipline et bien cerner ses objectifs ses bienfaits au niveau de la population sénégalaise en général. Ensuite ils doivent posséder une solide base scientifique et garder un esprit curieux sur les habitudes alimentaires locales et celles des autres peuples du monde. Car c’est à travers l’alimentation qu’on peut percevoir et mieux comprendre de la culture. 

Commentaires (4)

1. avellrece (site web) 01/11/2012

shoe lifts insoles insoles for leg length discrepancies should only be utilized following consultation with an appropriate medical practitioner
<a href="http://www.petstoresky.com/bbs/viewthread.php?tid=365566&extra=">heel lifts</a>
http://www.unimso.com/blog/view/1721/what-are-the-prices-of-leg-extending-surgical-procedures

2. avellrece 08/02/2013

Other choices include taking your shoe lifts insoles along when you buy shoes and searching for a brand with much more stretch than your normal shoes

http://linkedout.co/groups/could-it-be-wise-to-have-on-heel-lifts-insoles-while-in-sporting-activities/

3. free iphone 4 apps (site web) 16/02/2013

I like the valuable info you provide on geantesinvisibles.e-monsite.com . I will bookmark your blog and check again here regularly. I'm quite sure I will learn lots of new stuff right here! Best of luck for the next!

4. avellrece 24/02/2013

Models, singers and actors all use shoe lifts insoles sooner or later for an instant height increase

http://rogoff.free.fr/phpBB2/profile.php?mode=viewprofile&u=3908

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site